Affût et billebaude

Curabitur?

Vestibulum

Affut et billebaude

+25(0) 123 456 789

contact@logistics.com

noreply@l

4819 Shearwood Forest Drive

Manchester, NH 03103

Lorem ipsum dolor sit amet enim. Etiam ullamcorper. Suspendisse pellentesque dui, non felis. Maecenas malesuada elit lectus felis, malesuada ultricies. Curabitur et ligula.

Carnets d'affût

Un hiver avec les grues (chap. 2)

12/18/2019

Un hiver avec les grues (chap. 2)

Résumé :

Quelques milliers de Grues cendrées hivernent dans le centre de la France.

En 2008, j'ai découvert un dortoir à quelques kilomètres de chez moi.

Depuis, j'effectue régulièrement des comptages à des fins scientifiques et les grues sont devenues un des sujets photographiques qui animent la période hivernale

Chapitre 2.

Chapitre 2 - 16 janvier 2011

Après 2 week-end de repérage, j'ai découvert un secteur où viennent se poser les grues après leur envol du dortoir. Je vais tenter de les photographier.

 

Hier matin, par température douce (environ 5°C), j'ai tenté un 1er affût caché dans une haie en bordure d'une prairie où une centaine de grues c'étaient posées la semaine précédente. Expérience vaine : les grues se sont posées un peu plus loin, dont certaines dans une prairie orientée à l'est qui bénéficie donc d'un bel éclairage au lever du jour.

Un nouveau repérage me permet de trouver un endroit idéal : un petit tunnel de végétation dans la haie qui borde le pré dans lequel je aménager sommairement un affût, en garantissant une discrétion maximale.

 

 

Ce matin, la météo s'annonce parfaite : légère gelée, mais ciel dégagé. très motivé, je pars de la maison à 7h30 . 10 minutes plus tard, je gare la voiture, m'équipe et pars à travers pré rejoindre ma cachette. Il fait encore sombre.  L'installation se passe très bien et je suis prêt à 8h. Vers 8h05 - 8h10, j'entends la clameur monter du dortoir et j'attends de pied ferme les 1ers vols. Ils se font attendre jusqu'à 8h25 : ils me passent au-dessus de la tête assez discrètement. Tous passent, à bonne altitude, dans un vol franc et direct, vers un objectif très éloigné de ma position retranchée. A 9h, les vols s'arrêtent.

Quelle déception ! Alors que le soleil éclaire de la plus belle manière le pré devant moi, le grues ne se sont pas arrêtées dans ce secteur qu'elles fréquentent depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines ! Que s'est-il passé ? Est-ce simplement la gelée qui ne rend pas les prés attractifs ? C'est vrai qu'il n'a pas gelé depuis longtemps. Y a-t-il d'autres raisons ? Me voilà bien démuni devant ces comportements.

 

Suite : chapitre 3

Un hiver avec les grues (chap. 3) Un hiver avec les grues (chap. 1)