Affût et billebaude

Curabitur?

Vestibulum

Affut et billebaude

+25(0) 123 456 789

contact@logistics.com

noreply@l

4819 Shearwood Forest Drive

Manchester, NH 03103

Lorem ipsum dolor sit amet enim. Etiam ullamcorper. Suspendisse pellentesque dui, non felis. Maecenas malesuada elit lectus felis, malesuada ultricies. Curabitur et ligula.

Carnets d'affût

Un hiver avec les grues (chap. 1)

12/17/2019

Un hiver avec les grues (chap. 1)

Résumé :

Quelques milliers de Grues cendrées hivernent dans le centre de la France. 

En 2008, j'ai découvert un dortoir a quelques kilomètres de chez moi.
Depuis, j'effectue régulièrement des comptages à des fins scientifiques et les grues
sont devenues un des sujets photographiques qui animent la période hivernale.
Chapitre 1.

Introduction

La population de Grues cendrées en Europe occidentale a beaucoup progressé ces dernières décennies. Des groupes de plus en plus nombreux se sont arrêtés au cours de leur migration qui traverse la France en écharpe du nord-est au sud-ouest. La durée de ces stationnements s'est allongée jusqu'à ce que les Grues restent l'hiver complet ça et là, dans le nord-est, le centre ou le sud-ouest de notre pays. J'ai eu la chance de découvrir un dortoir a quelques kilomètres de chez moi en 2008. Depuis, j'effectue régulièrement des comptages à des fins scientifiques et les grues sont devenues un des sujets photographiques qui animent la période hivernale.

 

 

Chapitre 1 – 29 décembre 2010

Nous venons de vivre une période de froid et de neige, puis les fêtes de Noël sont arrivées. Tout ceci ne m'a pas permis d'aller à la rencontre des grues depuis plusieurs semaines.

Ce matin, je décide d'y aller malgré un léger brouillard qui emmitoufle l'ensemble du site. J'ai calé mon heure d'arrivée sur mes observations des années précédentes. J'arrive à 8h15. Je prends position sur mon "poste de comptage" situé sur une petite bosse du terrain, adossé à une haie. Les grues sont déjà en train de trompéter.

 

[Remarque : La nuit, elles se regroupent sur un site calme, généralement là où elles peuvent se tenir les pieds dans l'eau. Avant le lever du jour, elles sont totalement silencieuses. Aux premières lueurs du jour, quelques unes commencent à lancer leur cri puissant, à tour de rôle. Puis la rumeur s'amplifie. Dans les minutes qui suivent les premiers groupes s'envolent, généralement avec un petit nombre d'oiseaux. Puis les vols croissent. Il s'écoule généralement une bonne heure entre les premiers et les derniers envols.]

 

8h30 : une grue passe seule en trompétant. Progressivement, les cris en provenance de l'étang s'arrêtent : sont-elles toutes parties dans le brouillard, sans que je les voies ?

 

8h35 : la grue repasse dans l'autre sens et les cris reprennent.

La couverture de brume se lève tout doucement.

 

8h40 : 2 grues passent, puis 11, puis 27 et 70 .

 

La brume se réinstalle.

Entre 8h50 et 8h55, je compte 146 grues en vol.

 

Puis de 9h à 9h30, ce sont près de 500 grues qui s'envolent du dortoir.

 

A mon départ,  737 grues au total se sont envolées.

 

Suite chapitre 2

Un hiver avec les grues (chap. 2)