Affût et billebaude

Curabitur?

Vestibulum

Affut et billebaude

+25(0) 123 456 789

contact@logistics.com

noreply@l

4819 Shearwood Forest Drive

Manchester, NH 03103

Lorem ipsum dolor sit amet enim. Etiam ullamcorper. Suspendisse pellentesque dui, non felis. Maecenas malesuada elit lectus felis, malesuada ultricies. Curabitur et ligula.

Carnets d'affût

Un affût au Martin pêcheur (chap. 3)

01/31/2020

Un affût au Martin pêcheur (chap. 3)

Le Martin pêcheur est une espèce phare pour le photographe car c'est un oiseau esthétique avec ses couleurs vives. Il est aussi assez commun donc facile à trouver à proximité de chez soi.

Ces articles sont des récits de plusieurs affûts réalisés successivement pour photographier le martin pêcheur.

Chapitre 3.

Après les 2 échecs des jours précédents, ma motivation était moins forte en me levant ce matin.Le grand soleil annoncé par la météo et confirmé à mon levé à 6h30 me poussa à une 3ème séance consécutive.

En arrivant : surprise ! Un 4x4 et une tente sont plantés à une trentaine de mètres de l'affût. Je les contourne discrètement mais 2 chiens (attachés heureusement) font savoir à tout le voisinage qu'il n'est pas question que je m'approche plus.

Ces émotions passées, me voici installé à 7h50.

 

Les sternes sont plus criardes qu'hier. Durant la 1ère heure, quelques cris de Martin retentissent, tandis que le soleil se voile progressivement.

 

8h50 : qu'est-ce qui a attiré mon attention ? Je ne m'en souviens plus. Bruit d'ailes, petit cri ? Toujours est-il que je me retourne doucement et qu'une petite branche bouge anormalement. Je décale ma tête doucement et j'aperçois le bec et un bout de tête du Martin pêcheur à moins de 2 mètres de moi ! Il s'est posé là, sans crier gare, sans s'annoncer de son cri perçant. Aucune photo possible et une seule stratégie : il ne peut voir qu'un bout de ma tête, je dois bouger le moins possible pour qu'il accepte ma présence. J'en profite pour l'observer et pour profiter de cet instant privilégié. Il est animé de hoquets réguliers, caractéristiques de son espèce. Il me semble ne plus faire attention à moi et scrute l'eau en penchant la tête d'un côté puis de l'autre. Au bout de quelques minutes, alors que des raideurs dans ma nuque se font sentir, il change de perchoir : il s'envole 4 ou 5 mètres plus loin toujours dans mon dos, au milieu des branches du peuplier tombé.

Je sais par expérience que je devrais pouvoir bouger après une période d'acceptation et en faisant des gestes extrêmement lents. Si cela fonctionne, je pourrais me retourner avec mon appareil photo et tenter quelques clichés, même

si l'oiseau est masqué par des branches et du feuillage. C'est ainsi que durant 50 minutes environ, je peux l'observer à 7 - 8 mètres de moi

et faire quelques photos au prix de nombreuses contorsions. Durant ce laps de temps, aucun cri. Même lorsqu'un 2ème individu lance des cris

dans les parages. Il y aura aussi 3 plongeons infructueux.

 

Je reprends ma position initiale, mais les campeurs s'activent à proximité. Je décide donc

de partir.

Un affût au Martin pêcheur (chap.4) Un affût au Martin pêcheur (chap.2)